Comment je suis passée de cheveux défrisés aux cheveux naturels ?

Ça fait vraiment plaisir d’être de retour. Voilà plusieurs mois que j’étais partie comme je l’expliquais dans mon article précédent: J’ai abandonné le zéro déchet

Ecrire cet article m’a fait réfléchir et reprendre doucement une voie sans plastique. Et d’ailleurs, j’aimerais célébrer cette reprise avec mes cheveux! 

Oui, avec mes cheveux, parce que j’ai gagné une bataille avec eux, une belle bataille dont je suis fière! Tu vas vite comprendre pourquoi. 

Mes cheveux, mon ennemi

Rapidement un petite retour sur mes cheveux. Ne t’en fais pas, je vais t’épargner les difficultés capillaires que j’ai rencontrées dans ma vie.

Mais pour faire court,  j’ai toujours détesté, haï, abhorrer mes cheveux. C’est pour cela que je les ai défrisés pendant plus de 15 ans.  Bien sûr avec des produits biiiiieeeennnn chimique comme celui-ci dessous. Je me souviens les premiers défrisants que j’ai utilisés étaient tous fabriqués à base de soude. C’est pour te dire la violence du produit. Toutefois, cela ne m’a pas empêché de continuer, loin de là, puisque j’en faisais très régulièrement. (tous les 3 mois environ). 

 

Des cheveux défrisés au produit, puis lissés au fer. Les derniers mois, j’ai même coloré mes pointes de cheveux. Bref, tu l’as compris le parfait cocktail de produits chimique qui abîme, non seulement tes cheveux, mais aussi la planète. 

Une décision extrêmement difficile à prendre

Il y a un an et 4 mois précisément, j’ai décidé d’arrêter tout cela. Une décision extrêmement difficile!

Ça peut paraître bête de dire ça. Mais, comme je disais, plus haut, j’ai toujours détesté mes cheveux naturels, je n’ai jamais appris à en prendre soin correctement. Ils s’en mêlaient tout le temps. Même quand je me coiffais, ils étaient en bataille au bout d’une matinée. Les brosser était un calvaire. Je ne pouvais pas faire les coiffures que je voulais. 

Petite, ma maman faisait de son mieux pour s’en occuper, mais elle-même ne savait pas comment faire étant donné qu’elle a des cheveux de type “européen”. Elle n’a donc pas pu me partager ses bons conseils sur le sujet. Je ne lui en veux pas, simplement, je n’ai pas pu apprendre les bons gestes, et idem dans mon entourage, je ne connais aucune personne qui a ce type de cheveux.

J’ai quelques souvenirs comico-tragique avec ces fichus cheveux d’ailleurs. Si tu veux lire ma petite anecdote déroule le texte ci-dessous. 🙂

La petite annecdote

Ma mère m’a toujours fait 4 couettes sur la tête mais arrivé à mes 10-11 ans, j’en ai eu franchement marre. Imagine-toi te trimbaler avec 4 antennes partout. Pas cool, hein! 😀

Je lui ai donc dis que j’allais m’en occupé. Elle m’a laissé faire un test pendant 1 été. Je ne te raconte pas la tête que j’avais au bout des deux mois. Une catastrophe !!! J’avais des locks partout. C’était un champ de bataille. Rien qu’en y repensant ça me fait rigoler.

Comme elle ne voulait pas que je ressemble à un mix de Bob Marley et d’un sans abris, juste avant la rentrée, elle a décidé de reprendre les choses en main .

Vaste chantier…

Elle a tenté de me les brosser pendant plusieurs heures mais comme je chouinais et râler parce qu’elle me faisait mal en les brossant. Excédée, elle m’a donné 2 options: soit j’arrêtais de râler, soit elle me rasait la tête.

Evidemment, l’âge faisant et dans un moment d’énervement, j’ai répondu: “Rase-moi la tête! “. Ce qu’elle a fait ni une ni deux. 

Petit hic, tout le monde me prenait pour un garçon à l’école, dans la rue. C’était franchement pénible.

Ensuite, la repousse a été une période très désobligeante pour moi. Je ne pouvais pas les attacher, du coup, j’avais juste une grosse moquette ignoble sur la tête! Une horreur !! 

Si tu as lu l’anecdote, tu comprends un peu mieux que relation avec eux a été complexe. 

Ce qui m’a réconcilié avec mes cheveux naturels…

En réalité, il y a deux personnes qui m’ont permises de me réconcilier avec mes cheveux naturels.

Alicia Keys et Naptural85 

Comme quoi l’inspiration peut venir de n’importe où. 🙂

Je ne connaissais pas vraiment Alicia Keys si ce n’est ses grands tubes qu’on entend à la radio.

Pour son dernier opus elle a décidé d’arborer un style dénué d’artifice. Elle ne porte pas ou peu de maquillage ce qui est une grande première dans l’industrie musicale. Et surtout, elle porte ses cheveux au naturel. C’est ça qui a tout de suite attiré mon attention. Comme je suis extrêmement curieuse, j’ai écouté des interviews d’elle pour comprendre son choix, et son discours a juste fait écho, en moi. Ça était le déclencheur de ma révolution capillaire.

Je crois que, aussi niais et bête que cela puisse paraître, j’ai appris à apprivoiser et aimer mes cheveux grâce à elle. Je sais c’est ridicule à dire mais c’est comme ça. 

 

Décisions prise. J’ai cherché beaucoup d’infos sur internet pour apprendre à maîtriser ma tignasse. Au grés de mes recherches,  je suis tombée sur la chaîne de Naptural85, une youtubeuse afro-américaine, qui donne une multitude de conseils pour prendre soin de ses cheveux.

Ce qui la différencie des autres, c’est qu’elle utilise énormément de recettes, produits naturels et presque zéro déchet

 

Le mot de la fin…

En un mot, j’apprends toujours à m’en occuper. Je ne les aime pas tous les jours. Mais je suis plus clémente, plus patiente.

Je me rends compte que mes cheveux sont un bout de mon histoire, de ce que je suis. Enfant adoptée, ne connaissant pas mon pays d’origine et ayant été entouré essentiellement de personnes blanches (je n’aime pas trop ce terme mais comment le dire autrement). Je dois avouer que j’ai tendance à oublier d’où, je viens et mes cheveux me le rappellent bien. 🙂 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *